Portrait

Marie-Christine Marghem. Un accroc sans plan

De mémoire de politologue, aucune campagne électorale belge n’a jamais eu comme priorité le climat ou l’énergie. C’est donc inattendu : le bilan de Marie-Christine Marghem se trouve au cœur des débats. Pas sûr que tout le monde s’en réjouisse au MR.

Le 2 décembre dernier, la manifestation « Claim the Climate » rassemblait plus de 70 000 personnes à Bruxelles. Événement doublement inédit, par son ampleur d’abord, par le fait que Marie-Christine Marghem, ministre fédérale en charge du dossier et à ce titre première destinataire du message des marcheurs, y impose sa présence – les mauvaises langues diront que c’est sans doute ce qu’elle impose le mieux – avant de se rendre en avion à Katowice pour une réunion COP24 de quelques heures où elle n’ouvrira pas la bouche.

Ce jour-là, la Belgique est quasiment sortie du nucléaire : un seul des...