Moment flamand Le meilleur de la presse du Nord

Le dilemme de l’ourson Haribo

salafisme

Aucun courant religieux n’inquiète autant que le salafisme. Chams Eddine Zaougui, auteur flamand, non-croyant d’origine tunisienne, a voulu savoir qui se cachaient derrière les barbes et les djellabas. Voici son compte rendu d’un an de rencontres, qui nuancent les clichés sur les « fous religieux ».

Ils portent la barbe longue, le bonnet de prière et le pantalon au-dessus des chevilles. Ils n’écoutent pas de musique. Évitent les lieux où l’on sert de l’alcool. Maudissent les musulmans modérés et rejettent les valeurs héritées du siècle des Lumières. Après chaque attentat commis en Europe, depuis l’assassinat de Theo Van Gogh en 2004 jusqu’aux attentats de l’aéroport et du métro de Bruxelles le 22 mars 2016, il s’est avéré que leur auteur entretenait des liens avec un réseau salafiste. Au début de cette année, les services de renseignement belges ont fait...