Nouvelles de Médor

Médor #14 : élections, il est - 2 !

Place aux marges

Logo Médor

À quelques semaines des élections, Médor ne va pas vous chanter une berceuse mais bien vous dépeindre l’état de notre société tel qu’il est.

Cette Belgique électrisée a décidément un petit problème dans ses institutions, affaiblies, à sec. Notre numéro un peu spécial vous le constaterez dès la couverture que nous gardons confidentielle pour le plaisir de maintenir un insoutenable suspense tâche d’approcher cette question : au-delà de l’émotion populaire, quel lien utile, quelle unité d’intention, quel ferment commun entre les gilets jaunes, les gilets jeunes, les hébergeurs de clandestins et les citoyens secoueurs de cocotiers détestant qu’on ne les consulte qu’une fois tous les cinq ans ? Comment se porte ce petit pays gouverné pour la première fois par un parti, la N-VA, franchement nationaliste et jouant la rupture.

Ce rendez-vous des élections générales du 26 mai, Médor a voulu le préparer en vous outillant. Vous ne trouverez surtout pas dans ce numéro des consignes de vote, des analyses de stratégies ou de vagues opinions sur les programmes électoraux ; et encore moins des solutions clé sur porte. Mais bien une série d’électrochocs comme autant de réveils qui doivent vous/nous pousser à dire "Stop, bougeons !", à laisser les citoyens en marge prendre leur place. Une presse indépendante, dans son rôle primordial de 4ème pouvoir, se doit d’éclairer des réalités que l’on préférerait ignorer, parce que c’est de la connaissance que vient l’action. Le pouvoir d’intervention de chacun·e d’entre nous peut s’avérer gigantesque et multiforme, lorsqu’il bénéficie des vitamines d’une information bien soupesée. Le mouvement est lancé, Médor y apporte sa contribution.

Lionel Jusseret
Photographie : Lionel Jusseret

Il est trop tôt pour vous en révéler davantage. Mais il est encore tout juste temps pour vous de prendre un abonnement afin de profiter du plaisir de voir arriver ce numéro et les suivants directement chez vous.

Observer la société au départ de votre boîte aux lettres

Seul média belge financé à 95 % par son lectorat (abonnements et ventes en librairie), Médor peut investiguer en tout indépendance pour jouer son rôle de quatrième pouvoir et vous offrir une information utile à l’exercice de la démocratie. S’abonner à Médor n’est pas un geste anodin, c’est un engagement porteur de sens.

Le 27 février, nous clôturons notre liste d’abonné·e·s pour ce numéro 14. Vous avez encore le temps de vous lancer mais ne tardez plus, votre commande et votre paiement doivent nous parvenir avant la fin du mois.

Merci !
À bientôt par mail ou sur Mastodon, Facebook ou Twitter, pour ne rien rater des nouvelles de Médor.