Nouvelles de Médor

Médor #13, la subjectivité honnête

Ce numéro hivernal sera déjà dans les bacs le 28 novembre. Préparez-vous (par exemple en vous abonnant, voire en anticipant vos cadeaux de fin d’année) !

 

Pour nourrir vos longues soirées au coin du feu et à la lueur de la bougie en espérant échapper au black-out, Médor vous propose de faire la lumière sur le pouvoir d’entreprises multinationales basées en Belgique, la mise en concurrence qu’elles créent entre les pays et les conséquences en termes d’investissements (ou de désinvestissements) publics que cela provoque. De l’énergie aux jeux de hasard en passant par la mobilité, l’approvisionnement en eau, les loisirs ou l’emploi durable, l’intérêt de la collectivité ne parvient pas à remonter la pile des priorités. Et lorsqu’on parle d’alcool, la santé publique parvient-elle à s’imposer face à la puissance des lobbys ? Découvrez dans ce Médor #13 le dernier chapitre de notre enquête ouverte sur l’alcool : "Politique et lobbys alcooliers : comme un hic".

Nous allons parler dates, lieux, densités, pourcentages,...  Pour vous offrir une vision plus nette (même si toujours issue d’une certaine subjectivité, soyons honnêtes) des enjeux qui se cachent derrières ces données, l’ensemble de ce numéro est illustré par des datavisualisations, des lignes du temps et des cartographies. De quoi nous rappeler que géographiquement notre pays ne s’arrête pas aux frontières linguistiques. Ce qui se passe en Flandre nous concerne aussi, que ce soit sur des questions liées au nucléaire, au naturisme, à la pension ou même à la sécurité informatiques des écoles.

Bingo_Belgique

Il est trop tôt pour vous en révéler davantage. Mais il est encore tout juste temps pour vous de prendre un abonnement afin de profiter du plaisir de voir arriver ce numéro et les suivants directement chez vous et d’être certain·e de ne pas rater le dernier épisode de notre grande enquête ouverte.

Observer la société au départ de votre boîte aux lettres

Seul média belge financé à 95 % par son lectorat (abonnements et ventes en librairie), Médor peut investiguer en tout indépendance pour jouer son rôle de quatrième pouvoir et vous offrir une information utile à l’exercice de la démocratie. S’abonner à Médor n’est pas un geste anodin, c’est un engagement porteur de sens.

Le 14 novembre, nous clôturons notre première liste d’abonné·e·s pour ce numéro 13 et le bonus personnalisé. Vous avez encore le temps de vous lancer mais ne tardez plus, votre commande et votre paiement doivent nous parvenir avant mi-novembre.

 

Merci !