Reportage

Marche ou crève. Marche-en-Famenne, commerce à remettre

Marche-en-Famenne est un commerce à remettre. Les ministres wallons Collin et Borsus rêvent de le reprendre des mains d’André Bouchat (cdH), bourgmestre depuis 32 ans ! Sous son règne, la ville est devenue un pôle économique régional, construit en dur. À défaut d’un modèle de développement durable et de cohésion sociale.

La ville-shopping

Marche compte une trentaine de statues et de sculptures monumentales. Mais les visiteurs pressés ne verront que celle-ci : un totem de grandes marques, avec le logo du constructeur local Houyoux. Il trône à l’entrée du shopping de la Pirire et ses 35 hectares (et demi) de bâtiments alignés qui accueillent les chalands de toute la région et aspirent leurs voitures. Ici, c’est « Mon rêve, ma cuisine » ou celle de « Ma vie » qui jouent les hôtesses d’accueil, là où Mons a confié ce rôle à Ikea, Louvain-la-Neuve à l’Esplanade ou Charleroi à Ville 2. La...