Fulguro-Point Le point sur les fulgurances culturelles du plat pays

Artistes à sec

Lors d’années électorales comme 2019, les petites asbl artistiques, qui ne bénéficient pas d’une convention de subsides sur plusieurs années, naviguent dans le brouillard plus encore que d’habitude.

Fin 2018, les asbl artistiques rejouaient pour la énième fois le mythe de Sisyphe : chaque année, elles remplissent un copieux formulaire à destination de la Commission consultative des Arts plastiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Pour les petites structures, les montants à décrocher relèvent moins de l’aide que de la nécessité absolue. « Sans les 5 000 euros annuels que peut m’octroyer ce document, impensable pour ma modeste galerie bruxelloise de poursuivre ses ateliers », décoche la responsable bénévole d’un espace bruxellois.

Lorsque Médor la rencontre en décembre dernier, elle vient de mettre la dernière main à son dossier...