Étude du milieu Médor en 1re rénové

Le steak de la discorde

Le Blanc-Bleu belge n’est
plus piqué aux hormones
– qu’on se le dise. Mais
cela suffira-t-il à redorer
le blason d’un bœuf conçu
pour produire de la viande
à la chaîne ?

« Le Blanc-Bleu belge, c’est une viande piquée », lançait le jeune chef Maximilien Dienst, en octobre 2017, dans l’émission culinaire Max et Vénus (RTBF). Il était loin de se douter que cette déclaration le plongerait dans une tempête médiatique, provoquant la colère des éleveurs et de l’ensemble du secteur. L’époque du bœuf aux hormones, florissante dans les années 1980 et jusqu’à la mise en place d’une législation très sévère en 1994, est en effet révolue. La filière, fragilisée par la baisse de la consommation de viande bovine en Belgique, que les récents scandales alimentaires n...