Enquête

L’artiste au centre

En 2015, la Fédération Wallonie-Bruxelles lançait « Bouger les lignes », une grand-messe de la culture censée remettre « l’artiste au centre ». Les compagnies de théâtre se mirent à rêver d’un refinancement. Avant de voir
l’un des leurs, Fabrice Murgia, accéder
à la tête du Théâtre national. Quatre ans plus tard, pourtant, les lignes n’ont pas tant bougé que cela…

Thomas Prédour est un témoin précieux. De ceux qui permettent de tisser des liens entre des événements distants de plusieurs mois. Le 19 septembre 2015, celui qui est alors chef de cabinet adjoint de Joëlle Milquet (cdH) se tient assis dans les travées du Théâtre national, en plein cœur de Bruxelles. Ministre de la Culture de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) depuis un an, Joëlle Milquet vient y lancer une réflexion censée « construire la nouvelle offre culturelle du XXIe siècle » et – surtout – « remettre l’artiste au centre » du jeu. En guise d’apéritif, des artistes comme l’autrice-compositrice Mélanie de...