On n’en a pas fini Médor remet le nez dans ses articles passés

La Libre, amie de la banque Degroof

La Libre, amie de la banque Degroof

Suivi d’une enquête parue dans Médor #10, au printemps 2018

La Libre Belgique et le magazine Financité collaboraient depuis douze ans. Tous les trois mois, le premier insérait le second – un périodique défendant une finance éthique et solidaire – dans son édition du week-end. La collaboration a pris fin de manière abrupte pour une brève dans laquelle Financité relayait un rapport de l’ONG Pax. Le propos : le financement des armes nucléaires. Les investisseurs dans la production et l’entretien des armes nucléaires sont cités : Deutsche Bank, ING, KBC, BNP Paribas et la banque privée Degroof Petercam.

Article qui citait Degroof

Un mail (dont Médor a pris connaissance) du service commercial d’IPM est limpide : « Comme vous le savez, Alain Siaens faisant partie de nos administrateurs, ne citons pas Degroof Petercam. »

Mail LLB_Financité

Alain Siaens est à la fois président du conseil d’administration d’IPM (qui édite les journaux La Libre Belgique et la DH) et administrateur de Degroof Equity. Quelques mois auparavant, Denis Pierrard, directeur général d’IPM, avait déjà remonté les bretelles de la rédaction de Financité qui avait eu l’outrecuidance de faire sa une avec Albert Frère et le titre « Inégalités : pourquoi les riches ont-ils gagné ? »

Couverture de Financité avec Albert Frère

Financité a refusé de retirer la mention à la banque Degroof. Et La Libre Belgique a refusé de diffuser ce numéro de Financité. Dans ces conditions et selon Bernard Bayot, directeur du Réseau Financité, la collaboration ne peut plus se poursuivre.

Communiqué de presse de Financité qui revient sur la dégradation de cette collaboration.