Éditorial

La Belgique dans l’abîme

Ah, la mauvaise affaire. Depuis qu’elle se penche sur son nombril, scrutant dans un repli de peau une réforme de l’État poussive ou une gestion financière bancale, la Belgique en a perdu du temps et de l’argent. Tant d’énergie à retarder sa disparition cent fois prophétisée. Le petit pays vit toujours. Mais ses disputes, ses réformes dénuées de vision, il les paie aujourd’hui. Chèrement.

Moins de dix ans après son inauguration, la station polaire Princesse-Elisabeth pourrait être bientôt bradée au premier acheteur. Sur la banquise de l’Antarctique, il y a davantage d’huissiers de justice bloqués dans des congères et de prédateurs venus chiper du matériel que de chercheurs à l’affût des mutations du climat. Glaçant gâchis et nouvelle alerte : non, les partenariats publics-privés ne sont pas toujours une panacée, et un chemin facile vers la réussite. Médor a donc planté son piolet au pôle Sud, versant belge, avant de sonder notre espace aérien. Et c’est une enquête où nous espérons...