Entretien

La fin de la démocratie

Alain Eraly - Vincent de Coorebyter

Deux « chirurgiens » de l’action collective scrutent au loin l’horizon. Au chevet de notre société chamboulée par la révolution du numérique, le populisme et la terreur. Où allons-nous ? Comment garder confiance en l’avenir ? Travailler sans s’user, vivre sans la peur… Depuis vingt ans, Vincent de Coorebyter et Alain Eraly tempèrent les émotions collectives et rassurent les anxieux en misant sur la stabilité des institutions. Là, ils prennent un air grave : « Le modèle démocratique ne fonctionne plus. »

Médor Un an après les attentats de Bruxelles, comment jugez-vous l’attitude du monde politique et celle de la population après ce « choc » ?

Alain Eraly L’opinion publique saisie par cette nouvelle inquiétude s’est trouvée en manque d’une parole unitaire au nom de notre communauté politique. Le terrorisme au sens large du terme, incluant la déradicalisation, la surveillance, l’organisation des forces de police, impose une charge de coordination que notre pays, en l’état actuel, est incapable d’assumer. Il en va du djihadisme et du terrorisme comme de la politique énergétique : celle-ci renvoie à des compétences...