enquête ouverte

Adieu, chère buvette

Alcool à la police

Il fut une époque où la Duvel coulait à flots dans les cantines de la police. Depuis 2012, l’ex-commissaire générale Catherine De Bolle a débranché les fûts et décrété la tolérance zéro. La mesure, jugée hypocrite par certains, fait polémique.

Dans un passé proche, les bureaux de la police fédérale abritaient encore des buvettes appelées « cantines ». On y servait de la bière à des prix défiant toute concurrence, dès 16 heures. Ces cantines étaient des institutions héritées des casernes. Pierrot, ancien militaire et aujourd’hui membre des Alcooliques anonymes, s’en souvient très bien. « À l’époque, il y avait des bars partout dans les casernes. Il y avait moyen de se bourrer la gueule quand on voulait. Moi, j’arrivais en plus avec deux mallettes, dont une qui faisait “diling-diling”. » Patrick, ancien gendarme devenu policier fédéral, s’en souvient...