Enquête

Poulets sans tête

La faillite policière est annoncée. Manque de personnel, démotivation, burn-out… La « base » reproche à la direction de la police de laisser pourrir la situation. Bientôt, les missions essentielles ne pourront plus être assurées. Tout profit pour la N-VA qui n’aura plus qu’à pousser sur le bouton : régionaliser, scinder ce grand corps de l’État qui titube.

Policiers d’en bas.
Démoralisés

Petite devinette : combien d’enquêteurs restent mobilisés sur le scandale de corruption du Kazakhgate qui, depuis trois ans, fait trembler le MR, parti du Premier ministre Charles Michel ? Il y a deux policiers à temps partiel dans le cockpit. Le gouvernement peut dormir tranquille jusqu’aux élections générales du 26 mai 2019. « En France, ils sont sept, souffle un flic agacé. Nos voisins sont plus nombreux, le pays est plus grand, chacun le sait. Mais les trafics d’influence au sommet des deux États ont été les mêmes et l’enquête avance plus vite à...