Enquête

nos mémoires acides

Patrice Lumumba

Des Belges ont dissous son corps dans l’acide, mais son aura ne s’est pas évaporée.
Plus de 50 ans après sa mort, Lumumba hante toujours les mémoires du Royaume. Au point que l’évocation de l’ancien Premier ministre congolais suscite l’embarras dans les milieux culturels et politiques. Malgré les excuses de la Belgique, il n’est toujours pas question de lui dédier une rue ou un monument.

Léopold II chevauche en silence, longue gabardine et barbe taillée en éventail, en direction du siège bruxellois de la banque ING. Près d’un siècle que les passants de la place du Trône croisent cette silhouette familière figée dans le bronze. Au pied de l’imposante statue, une centaine de personnes crient leur colère. « Il n’y a pas d’hommage à rendre à un roi sanguinaire ! » On est un soir brumeux de décembre 2015 et, quel­ques jours plus tôt, la Ville de Bru­xelles a annoncé son intention de célébrer le 150e anniversaire de l’intronisation du...