Enquête

Éolien en mer, océan d’indifférence

Dans sa course à l’énergie verte, la Belgique colonise la mer du Nord. Au large des recours au Conseil d’État et dans l’apathie générale, une mission scientifique traque pourtant les impacts de ce chantier pharaonique. Au cas où ça intéresserait quelqu’un d’autre que Leopold Lippens.

À moins de fouler le sable sous un ciel dégagé, aucune chance de les apercevoir. Ni de déceler la toile d’araignée sous-marine de câbles électriques. Ne tentez pas non plus de prendre la mer et d’approcher ces éoliennes à moins de 500 mètres. La zone est interdite à la pêche et à la navigation. Pas plus de succès du côté des plongeurs, même les plus barrés. Après avoir fait parler la testostérone – « On y va quand vous voulez. Ils ne savent pas tout surveiller ! » –, ceux-ci se dégonflent. « Les seuls à s’être aventurés sous les éoliennes guident les...