Récit

Passeuses
de mondes

Margarida est psychologue. Valeria est éducatrice. Elles ne viennent pas de Belgique, mais c’est ici qu’elles creusent leur sillon, dans un centre d’accueil de la Croix-Rouge au profil un peu spécial. Chaque jour, elles aident des demandeurs d’asile en souffrance mentale à affronter les traumas nés de la violence, du fracas des bombes et des épines féroces de l’exil.

Il fallait se rendre à l’évidence : son pays était à bout de souffle. À court de promesses pour elle, qui était à la tête d’un centre d’accueil pour mineurs placés par le juge à Lisbonne. La crise passant, on sabre dans le budget des asbl. Elle le sait : à son âge elle ne va jamais retrouver de travail. Margarida Silva a 52 ans et elle fait ses valises, emporte avec elle ses cheveux blonds bouclés, son profond regard vert, une solide expérience de psychologue et son mari. Cap au nord. La Belgique, là où on n’a...