Enquête

Le document qui accable Mithra

MITHRA-CONTREL : 65 MILLIONS D’EUROS ÉTAIENT EN JEU

La société pharmaceutique Mithra, lors de son litige avec Médor, a produit devant le tribunal de première instance de Namur un document censé prouver qu’elle ne devait pas déclarer un risque financier à la FSMA, le gendarme de la Bourse. Or ce document tend à démontrer exactement l’inverse.

C’était le jeudi 12 novembre dernier. Médor révélait sur son site internet que la société pharmaceutique Mithra, un des symboles du renouveau économique wallon, n’avait pas déclaré un risque financier potentiel à ses futurs actionnaires avant son entrée en Bourse du 30 juin 20151. Un risque lié à l’issue incertaine d’une procédure judiciaire opposant Mithra à la firme flamande Contrel Europe devant le tribunal de commerce de Liège.

Fondé sur des informations recoupées, l’article de Médor interrogeait surtout l’éthique d’une entreprise soutenue financièrement par les pouvoirs publics wallons depuis plus de 15...