Aire libre Numérique à brac

La fascination des pixels

En Belgique, le recours à la vidéosurveillance par les forces de l’ordre est devenu une évidence. Émettre des réserves ferait même le « jeu des criminels », selon Jan Jambon. Pourtant, l’efficacité de ces dispositifs est, elle, loin d’être une évidence.

Jan Jambon (N-VA), flic numéro 1 du Royaume dont il espère la fin, aime les caméras de surveillance. En mars dernier, il déclarait au quotidien Het Laatste Nieuws qu’en cas de troubles de l’ordre public, les policiers doivent avoir « le réflexe de base d’utiliser un maximum de caméras ». Jambon, fin rhétoricien, en profitait pour balayer d’avance les réactions outrées. « Invoquer Big Brother pour empêcher les évolutions technologiques évidentes est injustifiable. »

Que Jambon se rassure : tous les astres belges sont alignés pour que ses souhaits se réalisent. Le nombre de lieux, fermés et ouverts, où sont utilisées...