6min

À l’Union Saint-Gilloise, l’échevin qui cache ses revenus

stade-1.jpg
Colin Delfosse. CC BY-NC-ND.

Des retraits bancaires peu transparents, des notes de consultance secrètes : l’échevin molenbeekois Abdellah Achaoui (PS) gère un subside régional controversé de 200 000 euros à l’Union Saint-Gilloise. Un subside autour duquel le club de football entretient le flou. Où part l’argent ? Une première tranche arrive sur le compte de l’Ecole des jeunes, le 28 novembre dernier, et, le lendemain, l’échevin Achaoui en retire plus de 2 500 euros à un distributeur de billets.

L’Union a fait match nul face à Lommel, ce dimanche. Les espoirs de montée en Division 1 s’amenuisent pour ce club de foot mythique, 11 fois champion de Belgique, il y a… plus de 80 ans. L’Union Saint-Gilloise a été rachetée en 2018 par des investisseurs ambitieux, les Anglais du Brighton & Hove Albion Football Club. Les jaunes et bleus vivent actuellement une phase de transition. Comment garder une âme de club populaire, ancré dans un quartier riche sur le plan multiculturel, tout en aspirant à l’élite ? C’est presque l’Union-qui-sourit-à-nouveau. Les fans sont chauds, l’intérêt médiatique grimpe chaque année. Le matricule 10 (à l’Union belge de football) dispose d’un vivier de jeunes joueurs bien formés.

Et pourtant, il y a un souci à l’horizon. Le petit caillou dans la chaussure à crampons. L’Ecole des jeunes de l’Union, constituée sous forme d’asbl, vit de sourdes tensions depuis plusieurs mois. Un homme concentre sur lui de nombreuses critiques. Il s’appelle Abdellah Achaoui. Ce socialiste de 54 ans, né à Tanger, en congé politique d’un mandat de directeur à la coopération chez Vivaqua, l’intercommunale bruxelloise de distribution des eaux, occupe le poste de deuxième échevin à Molenbeek, en charge notamment de la Mobilité, de l’Energie et de l’Environnement.

En août 2019, l’échevin Achaoui a soudain pris un pouvoir important au sein de la structure de formation de l’Union, club professionnel de Division 1B (l’ancienne D2). Il a été nommé président et administrateur délégué de l’Ecole des jeunes (500 affiliés et un budget …

Merci pour votre curiosité

Cet article semble vous intéresser. Vous pouvez lire la suite à votre aise : c'est un cadeau. Nous voulons que Médor touche le plus large public possible. Cependant, nous avons besoin d’être financés pour continuer notre projet. Si vous trouvez notre travail important, n’hésitez pas : devenez membre de Médor.

Un journalisme exigeant peut améliorer notre société. Voulez‑vous rejoindre notre projet ?

La communauté Médor, c’est déjà 3235 membres et 1309 coopérateurs

Médor est un média indépendant. Notre site ne contient pas de pub. Toutefois, il utilise quelques cookies pour faciliter son utilisation. Lisez notre politique de cookies pour en savoir plus.
En savoir plus